Monde de Fictions

Venez avec nous créer les plus merveilleuses histoires, dans la joie et la bonne humeur!
 
GalerieAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionÉvènementsPublicationsCalendrier

Partagez | 
 

 les assasins Livre I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: les assasins Livre I   Mer 29 Juin - 11:38

hello !
Personnages et contexte :

Suzane :Jeune fille de 16 ans ,elle fait partis d'une ligue de personne qui protège la population des barbares du Nord qui ne cesse d'augmenter de nombre.Elle est brune ,cheveux aux épaules ,yeux bleu glace avec quelques nuances océan.Elle à la peau pâle avec des taches de rousseur sur les pommettes.


Quentin: Jeune homme apprenti dans la ligue protectrice.

Rachel : 16ans meilleure pote de suzane et Emma

Edward :30 ans, recruteur pour la ligue Assassins.Beau gosse avec les cheveux châtain et les yeux noisette, 1m85, musclé. Il espionne les habitants de la ville et ceux de la forêt  afin de trouver de potentiels "Assassins"...

Hella :17 ans .Grands cheveux noir en tresse jusqu'à la taille,Yeux vert très sombres . Vit depuis 7ans dans la ligue des "Assassins" et défens ses idées.

Elwing: Une jeune fille de 16 ans, qui vit dans la forêt et qui descendrait, elle se nourrirait de chasse, pêche, cueillette. Elle serait petite, mais quand même musclée , elle aurait les yeux verts tirant sur le marron vers la pupille, les cheveux très très bruns  attachés souvent en tresse épi de blé, pour ne pas être gênée. Très vite elle se rend compte qu'il lui faut se joindre à une communauté, pour pouvoir survivre...

Arlion:
 


Situation :
Ils vivent dans un monde où le peuple est séparer en plusieurs parties:
-les barbares qui attaquent sans relâche les "protecteurs"et leurs protégés.
- "les protecteur",ligue qui vit dans la forêt qui entoure le territoire du peuple ,ils ont pour mission de protéger les civils.
-les civils qui comptent sur la ligue pour les protéger.

Ils vivent tous  liés avec la nature c'est à dire,il construisent leurs habitats avec des matériaux naturels (branches,pierres,...). La ligue elle vit dans les arbres principalement et les barbares sont mobiles,ils créer des camps provisoire. Mais, ils ne savent pas qu'une autre ligue, toute aussi importante existe et protège la ville... 


Dernière édition par Admin le Ven 3 Fév - 19:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Elana

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Mer 29 Juin - 18:07

Hella,camp des Assassins

J'ouvre les yeux .Le soleil est déjà levé.Je me redresse et m'assois sur le rebord de mon lit.
-Pff aujourd’hui je suis de corvée cuisine.
Je me lève m'étire longuement .Puis je me dirige vers mon armoire pour m'habiller .
Une fois prête,(cet à dire très longtemps après) je me dirige vers la porte .Alors que J'allais ouvrir celle-ci on frappe sur son battant .Je l'ouvre alors et je voit Edward sur le seuil .Je souris en voyant son air surpris (en général je met du temps à ouvrir)j’entame la conversation:
-Salut!Qu'est-ce qui t'amène ici?
-Salut je viens te dire que tes corvée ont été retirées pour que tu puisse venir avec moi chercher de futur Assassins.dit-il avec sourire
-ok je me change et j'arrive ,je te rejoint en bas.
Et je lui claque la porte au nez ,non parce que je ne l’apprécie pas ,bien au contraire !Je l'adore et j'adore également chercher les futur Assassins!
Ce n'est qu'après l'avoir fait que je me rend compte que j'ai littéralement couper la conversation sans attendre de savoir s'il était d'accord avec ce que lui disait.Je hausse les épaules pas grave.Et je l'entend dire "Sympathique cette gamine !" Ce qui à pour effet de me faire éclater de rire.
Je file me changer et sort de ma chambre .Il faut savoir que le camp est centré autour d'un arbre gigantesque dans lequel il y les chambres (sur les branches),la salle de réunion(dans le tronc),la cuisine(bas du tronc ) autour il y a des organisation comme un marché,un centre d’entraînement,une salle de bain commune,un centre de détente,...
Je cours donc sur la branche qui relie ma chambre au tronc ,je prend la descente rapide (s'est à dire une corde qui descend jusqu'en bas de l'arbre).Une fois au sol je cours jusqu'à la grande porte qui donne sur l'intérieur de l’arbre.Edward m'y attendait.Il sourit e me voyant courir.
-bon on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Mer 29 Juin - 18:36

suzane ,la forêt

On me secoue .Je me réveil en grognant :
-Quoi !?
-Tu dois faire une ronde .
-Ah oui!
J'ouvre les yeux c'est Quentin qui m'a réveillé .Quentin et moi on était amis étant petits mais ça faisait 8ans que je lui avait pas parlé.
-je la fait avec qui ?je demande en me tournant vers lui.
-Avec moi.
-ok
Je me lève et me dirige vers le bac d'eau dédié à l'eau froide pour me réveiller .
-Je vois que tu a toujours autant de mal à te réveiller!dit-il moqueur
-oh ça va !
-Qui est ton maître ?
Je m’asperge le visage d'eau glacée
-aaaaah !je cris sous l'effet du froid
- c'est un nom ça aaaah ?
-ah ah ah .T'es vraiment stupide!
Il rit de ma réaction.Je reprend:
-il s'appelle Edwin ça te dit quelque chose ?
Edwin est le plus célèbre et le plus compétent de tous les protecteur et être son élève personnelle était une grande fierté !
Il ouvrit grand la bouche.
-Alors ?je dis ,hautaine.
-bon ok c'est la classe !
-je sais !
Puis du bout du doigt je lui dit de se tourner.
-il faut que je m'habille
-ah oui!Pardon
Il se retourne.Je commence à m'habiller .
-Et ça ce passe bien avec lui?
Quel bavard celui-là !
-Oui oui ça ce passe très bien !Et toi ?
-Non.
-Ah bon pourquoi ?
Je trouve ça louche ,en générale ça ce passe bien. Sauf si le maître est fou ou débile
-Bah...
-Ça ce passe vraiment mal ?
-Oui
J'ai finis de m'habiller .Je vais vers lui .
-Vas-y explique-moi .
-Et bien il ne m'aime pas du tout ,il me rabaisse tout le temps ,il remplace mes cours par des corvées une fois sur deux et il dit que je ne sert à rien de toutes façons...
Je me morde la lèvre. Ça c'est très dur comme traitement.
-Désolée, mais...faut qu'on y aille, on en reparle après...


Dernière édition par Admin le Ven 3 Fév - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Elana

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 30 Juin - 19:37

Rachel,la forêt

Je me réveil ,baille un grand coup et saute en dehors de mon lit.Debout devant le miroir je m'observe,je suis pas mal en fait !Mais je serais encore mieux s'il n'y avait pas ce fond sombre derrière moi et cet air triste sur mon visage.En effet toutes les chambres de la ligue sont sombre,les mur sont recouverts en lattes de bois enduites d'un vernis noir,ce qui donne un aspect triste aux chambres,sans compter qu'elles sont toutes quasiment identiques ,or mis quelques exceptions.
Pour mon côté triste, La mort récente de ma sœur en est la cause.Je suis passé de la fille super joyeuse et toujours drôle à une fille tristounette qui trouve se monde sans aucun sens et qu'on à du mal à faire sourire.  Je regarde par la fenêtre le soleil commence à ce levé .je m'habille en vitesse et sort.Une fois sur la place principale du camp je me dirige vers Emma qui discute avec Émile,un garçon qui fait souvent des patrouilles avec elle.
-hello!dis-je sans enthousiasme
-Salut !dit Emma
-hello!fait Émile
-Dis tu fais quoi cette après-midi ?Suzanne et moi on pensait aller à la cascade et elle tenait à ce que tu viennes !
Je réfléchis .Je n'ai pas trop envie de voir du monde,mais une partie de moi veut  redevenir la Rachel d'avant et me souffle qu'il faut que j'y aille.De toute façon ça ne peut que me faire du bien !
-oui ce serait super !je répond avec (cette fois) un grand enthousiasme
Une étoile brille dans ses yeux je crois qu'elle est heureuse que je redevienne un peu comme avant!
-génial à tout-à-l'heure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 30 Juin - 20:55

Suzanne,la forêt

Une fois sortis de ma chambre on se dirige vers la "sortie" du camp ,sortie qui est en faite une arbre très pratique pour passé du niveau du sol au niveau des premières branches des arbres suivants (environ 3,5m de hauteur)grâce à ces nombreuses branches solides ,la première étant à 50 cm du sol.
J'y grimpe avec aisance et saute dans l'arbre suivant ,comme je ne connais pas la vitesse de Quentin je m'arrête et me retourne,il ne grimpe pas vite dis-donc !
Je repense à son mentor,le pauvre ! IL se stabilise sur la branche passerelle ,je me décale et il saute. Sont atterrissage est bruyant et fait trembler l'arbre .
Le pauvre, son mentor ne s’en occupe vraiment pas!Comment veut-il qu'il soit doué alors qu'il ne fait rien pour l'aider! Je continue mon ascension ,j'avance de quelques arbres et attend mon acolyte .
J'entends le choc de sont atterrissage une fois,deux...,trois...,Quatre... Je repart.Et s'est ainsi jusqu'à ce qu'on arrive au chemin de guet .Ce chemin et une sorte de chemin suspendu à 5,5 m de hauteur (pour être sûr de ne pas être vu et que personne ne vienne les attaquer ),il se situ au bord de la forêt dans les arbres les plus touffus .Un arbre "échelle"(arbre dont la première branche est à 4m de hauteur et qui permet de monter jusqu'à 7m)nous y conduit.En quelques seconds je suis sur le pont suspendu. et j'attends Quentin en commençant à guetter à travers le feuillage des arbres.
Puis le bruit d'une chaussure qui dérape suivit d'un gémissement parvient à mes oreilles .Mince!Je revient en courant près de l'arbre échelle dont je m'étais éloigné.Je me penche pour voir Quentin,mais avec l'obscurité je n'arrive pas à le discerner .
-T'es où !?
-Là!
Ça voix me guide un peu.Ah! Ça y est! J' aperçois une masse sombre ce balancée légèrement.
Je descends jusqu'à lui et l'attrape par le col de sa veste je le soulève jusqu’à ce qu'il puisse s’appuyer sur la branche .
-bon je pense que c'est mieux que tu passe devant ,cette arbre est glissant.
Il acquiesce en silence .Il commence grimper mais plus lentement cette fois.Ce n'est qu'une fois sur le chemin que je m'aperçois qu'il s'est éraflé tout le coté gauche en partant de la taille jusqu'aux mollets .Je grimace .
-AÏe ! ça doit faire mal! je lui dis spontanément .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Ven 1 Juil - 19:41

Quentin,forêt

Il est environ 8h du soir ,le soleil se couche et moi je ne vais pas tarder à aller dans ma chambre .Je me dirige donc vers les échelle qui nous permettent de monter dans cette sorte de bâtiment noir en hauteur.À mi-chemin une homme sort de l'ombre des arbres et se dirige vers moi je reconnais mon maître .Je serre la mâchoire et attend qu'il arrive à ma hauteur .Une fois proche de moi il me regarde avec un regard mauvais .
-alors ? c'est pas trop dur d'avoir des amis et des copines quand on est nul?
Je sens mes narines ce dilatées et je lui lance un regard foudroyant .Puis je lui tourne le dos et commence à partir .
-Attends !
Il me retient par l'épaule.Puis il reprend:
-je suis venu te dire que tu va patrouiller cette nuit avec la personne qui est dans la chambre 314.
Je suis extrêmement surpris .On me confit à MOI la charge de surveiller les barbares ? Je n'y comprends plus rien !Comme je ne réponds rien, trop étonné pour parler ,il continu:
-Ce n'est pas moi qui ai choisit .
Il affiche un tel dégoût que je comprend qu'il était contre .Mais alors qui l'a choisi ?Certainement quelqu'un qui ne me connais pas du tout ...
Je me détourne et part me coucher .
Assit sur mon lit je repense à tout ce qui c'est passé aujourd'hui .Au fond rien de bien extraordinaire!Juste un entraînement remplacer par des corvées une fois de plus, une série d'insultes ,euh quoi d'autres ?ah non rien à part un entraînement en cachette de dix minute .
Une larme roule sur ma joue .Pourquoi ?Pourquoi mon maître m'a-t-il choisit alors qu'il me détestait?
Je pense que je n'aurais jamais de réponse à ma question .
Je me couche.Je suis déterminer à faire changer les choses!Demain je m’entraînerais comme un fou même s'il faut pour ça que je désobéisse !Je prouverais au autres que je ne suis pas nul comme le prétend mon maître.
Je m'endors .

Les clochettes de deuxièmes patrouilles retentissent .Bon je m'étire et sort de mon lit.
Une fois habillé je sort et part en direction de la sortie du camp .Mais une main m'arrête .
-Il faut que tu ailles réveiller ton camarade .me dit la personne
Dans la nuit je ne vois pas mon interlocuteur .Mais je doute que ce soit un piège .
-euh...mon camarade ?Ah oui ! pour la patrouille ?
-oui c'est cela .Tu te souviens du numéro de chambre ?
-euh...314 ?
-oui ! allez vas-y !
Puis il part aussi vite qu'il est apparut .Il avait l'air gentil en tout cas,il y avait pleins d'amour dans sa voix .Je soupir .Il doit avoir un élève ,qui lui doit adorer sont maître...
Bon !314... c'est vers où ça ?Ah! je pense savoir .
Je cours alors vers les échelles, une fois en au je cours le long du "couloir"(en fait le simple prolongement du sol des chambres munit de barrières).200...215...227...(je ne regarde pas régulièrement les numéros)236...257...263...300...312..313...314!!Je m'arrête précipitamment,j'aurais dû ralentir avant!Je me laisse un temps de récupération .Puis frappe à la porte .J'attends .Rien.Je re frappe .Toujours rien .Je m'autorise à entrer.Je pousse la porte et entre .Je vois qu'il y a quelqu'un dans le lit, Je souris quel marmotte !Puis en m'approchant pour le réveiller je me rend compte que c'est une fille.Cool en plus elle à l'air sacrément jolie !Je la secoue.Elle grogne .En plus très aimable !(XD)Je la secoue un peu plus fort ,elle grogne encore plus fort.Je ris .Je la secoue franchement cette fois!Et là elle se réveil en grognant .
-Quoi!?
Je ne sais pas trop quoi lui répondre...Mais enfin!je me reprend ,je lui dit simplement qu'il faut qu'elle patrouille ,il y a quoi de dur à ça ?
-tu dois faire une ronde.
-ah oui!dit-elle à moitié désespérée
Elle ouvre les yeux .Oh! c'est Suzanne !Mon amie d'enfance.Elle se tourne vers moi.
-je la fait avec qui ?
-avec moi.
-ok
Elle se lève.Waouh !Elle est superbe !Elle se dirige vers un bac d'eau posé sur sa commode.Ah oui c'est vrai qu'elle a toujours eut du mal à ce réveiller !
-Je vois que tu a toujours autant de mal à te réveiller !je lance.
-oh ça va ,répond-t-elle à moitié amusée à moitié agacée .
-qui est ton maître ?
Pourquoi je parle de ça ?o_0 peut-être pour m'assurer qu'elle est mieux tombée que moi.Elle se jette l'eau qu'elle avait au creux des ses main sur le visage.
-aaaaah, s'exclame-t-elle sous l'effet du froid.
-c'est un nom ça aaaaah ?
Oh lala quel humour !
-ah ah ah !t'es vraiment stupide !
Elle est trop chou quand elle s'énerve!Et ça me fait rire la tête qu'elle fait!
-il s'appelle Edwin ça te dit quelque chose ?reprend-elle
QUOI!?Waouh !La chance qu'elle a !Mais elle doit être très douée !Je ne dit rien,je n'avais rien à dire d'ailleurs .
-alors ? dit-elle hautaine
-bon ok c'est la classe !
-je sais, dit-elle avec le sourire =)
Puis elle fait tourner le bout de son doigt comme si elle voulait que je me tourne.
-Il faut que je m'habille .s'explique -t-elle
-ah oui pardon !
Je me retourne.Je voudrais lui parler de ma relation compliquée avec mon maître,mais comment faire ?
-et ça ce passe bien avec lui?
-oui oui ça ce passe très bien !et toi ?
-non.
-ah bon pourquoi ?
Je...je n'arriverai pas à lui dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Ven 1 Juil - 23:00


Elwing


Sans ouvrir les yeux, j'écoutais les bruits de la forêt qui se réveille, doucement. Le soleil doit être levé depuis... 30 minutes, je dirai. Je m'étire, et m'extirpe de mon lit, encore un peu dans les vapes. J'entrouvre la fenêtre, et jette un coup d'oeil dehors ; l'air du matin est frais et piquant, ça achève de me réveiller ! je m'habille, déjeune et vais voir ou sont mes réserves d'eau potable et de nourriture : puis me rappelle que je dois aller relever mes collets avant que quelqu'un d'autre ne me pique mes prises ! Me dirigeant vers la sortie de ma cabane, j'attrape au passage mon arc et mes flèches : j'aurais peut-être l'occasion de faire une bonne prise, on ne sait jamais... Dehors, tout est calme. Je me dirige vers la source, ou j'ai posé un piège. Soudain, une tache brunâtre et un craquement de branches m'a alertée ; un daim broute non loin de là. Confiante, je prends une flèche dans mon carquois et me mets en position. Le vent vient dans le bon sens, et je suis cachée. J'arme mon arc, et vise soigneusement. La seconde d'après, ma flèche a atteint sa cible ; le daim est là, ma flèche dans le haut de l'épaule. Satisfaite, je le traine en hauteur pour pouvoir le ramener plus tard, pas question de le trimballer !

Quelques minutes plus tard, j'arrive à la source, puis à l'emplacement du piège. Malheureusement pour moi, il n'a pas fonctionné, mais s'est déclenché, sûrement trop tard; accroupie à côté, j'essaie de déterminer la cause de ce déclenchement trop tardif. Je me rends compte, après réflexion, que le bout d'écorce de saule reliant le collet au déclencheur est trop lâche. Je soupire, et me dis : "j'ai encore des progrès à faire en matière de pièges...".
Je continue ma tournée des pièges, et ce n'est pas trop mal : j'ai quand même réussi à attraper deux lièvres et une perdrix ! Ayant terminé, je repris le chemin de  chez moi, en repassant vers l'endroit ou j'avais caché le daim. Pffou, heureusement que j'avais pensé à prendre ma besace, sinon je n'aurais pas pu ramener le daim, les 2 lièvres et ma perdrix ! Passant mon arc en bandoulière, j'entrepris de descendre le fameux daim de son perchoir. Ensuite, je le traînais jusqu'à ma cabane et entreposa les produits de ma chasse dans la parti basse de la cabane (destinée à entreposer toutes mes réserves).
Puis, n'ayant aucune tâche à faire, je décidai d'aller voir ce qui se passe au camp des Assassins. Je me souvins que leur camp se situait à 3 ou 4 kilomètres de chez moi, direction Sud-Ouest. J'étais juste parti lorsque je me rendis compte que j'aurais dû prendre ma cape gris foncé avec un capuchon, pour être quasi-sûre de ne pas pouvoir être reconnue si je me faisait prendre. Je rebroussai chemin en courant, et ne mis que quelques minutes à rejoindre mon chez moi. Je rentrai en trombe, attrapa ma cape au vol, et ressortit. Voilà qui était mieux! Je repartis dans la même direction, et rejoignit le camp une demie-heure plus tard.

Au camp des Assassins

J'étais juste cachée derrière un buisson; il allait falloir que je change de cachette, au risque de me faire voir si je ne me bougeais pas. Je me mis à scruter les cachettes possibles et atteignables autour de moi. Soudain, je me figeai : des voix venaient ver moi !! C'est sûrement ce qu'ils appellent "une patrouille" ou "un tour de ronde"... Quelque chose de ce genre. Mais revenons à la situation : je ne suis pas encore cachée et la patrouille se rapproche de plus en plus ! Soudain, comme une chance de salut, je vois un arbre, du genre chêne, avec deux branches basses où je pourrais me planquer. Je cours vite fait vers celui-ci, et juste à temps je me hisse dans les premières branches. Ouf, il était moins une ! Il est maintenant temps de me reconcentrer sur la patrouille : elle est composée de 2 jeunes, un garçon et une fille. Ils ont plutôt l'air de bien s'entendre, quoique le garçon a l'air préoccupé... Puis, je réalise qu'ils ont tous deux mon âge. Ma "petite voix intérieure" me souffle : "peut-être devrais-tu réfléchir à te joindre à une communauté...". Absorbée dans mes pensées, je n'ai pas remarquée que les jeunes se sont arrêtés, et qu'ils semblent avoir vus mes traces de course qui partent d'un buisson, jusqu'au pied de mon arbre ! Instinctivement, je ne bouge plus, je me fais toute petite. Les jeunes, suspicieux, discutent à voix basse :
-On devrait peut-être aller trouver un de nos mentors, pour qu'il estime si c'est un danger ou quoi, propose le jeune garçon.
- Ash, on va chercher d'autres indices, pour voir où l'intrus se dirigeait, répondit la jeune fille.
- Ok.

Bon, c'est quand qu'ils s'en vont ? Je ne vais rester perchée dans cet arbre 107 ans, moi ! Je décide de ruser : je vais détourner leur attention en lançant un projectile dans la forêt. Non, je vais tirer plutôt. Et puis non, si je tire, on va savoir que je suis une archère, on va se méfier, et ça va me coûter une flèche. Je regarde autour de moi; une branche morte, assez volumineuse pour faire du bruit, est à une cinquantaine d centimètres de moi. J'étends un bras, et la casse sans trop faire de bruit. Il me faut maintenant trouver un espace dégagé où je peux la lancer. Ah, voilà ! une trouée dans les branches est là. Je lance ma branche, qui fait un vol plané à travers les arbres, pour retomber plus loin. Surprise, la patrouille scrute la forêt, à la recherche du projectile. Ils mettent bien quelques minutes à se décider d'aller voir de plus près ! Lorsqu'ils sont enfin assez loin, je me laisse glisser en bas de mon arbre, puis atterrit sur le sol. RAS, on ne m'a pas vue. Je file dans la direction opposée, pour m'arrêter 500 mètres plu loin, en me mettant à couvert. Il me reste une dernière carte à jouer : Altaïr. Approximativement, je ne dois être qu'a 1 ou 2 kilomètres de la clairière où je sais que je peux le trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elana

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Dim 3 Juil - 14:20

Hella, les Assassins


Edward s'arrête ,normal nous sommes à la limite de la forêt qui nous sert d'habitat .
-bon ,le plan c'est :On court discrètement derrière les buissons là-bas ,on s'introduit dans la forêt ,on grimpe au dessus du "chemin de garde" comme ils  l'appelaient  et on commence à observer.Ensuite o ira voir plus au cœur de la forêt ,puis on en fera le tours pour être sûr  de n'avoir manqué personne.
-ok .Mais j'ai une question ,Pourquoi on va pas à la sortie de leurs chambres où dans la ville ?
-Et bien parce que s'est trop dangereux il y a trop de monde et pas assez de feuillage et d'arbres hauts ...
-ah oui je comprends...Mais toi tu y es déjà allé non ?
-oui mais toi tu n'as  pas le niveau .
-ah d’accord.
-Mais bientôt ne t'inquiète pas ...
Je souris .Puis il me regard et d'un signe de tête  il me donne le départ de la course discrète jusqu'à forêt cercle.je fonce derrière lui tout en faisant attention au martellement de mes pieds sur le sol.
On arrive dans la forêt .Il fonce en haut de l'arbre par une grande propulsion des jambes et pousse avec ses pieds sur le tronc pour arriver à la première branche de l'arbre (à environ 4/5m de hauteur)Je fait de même,mais avec plus de difficultés .Normal, je n'est pas finis ma formation.Il grimpe à une vitesse ahurissante en haut de l'arbre et m'attend sur la dernière branche susceptible de supporter son poids.Puis ils saute d'arbre en arbres jusqu'au fameux chemin suspendu.Je me cale sur une branche à côté de lui et attend patiemment l'arrivée de quelqu'un.
Au bout d'un quart d'heure ,Un bruit de pas se fait entendre.Deux jeunes de mon âge arrive ,un gars et une fille .Le garçons à une grande éraflure le long de son flan gauche .La fille marche discrètement et scrute la plaine derrière le feuillage des arbres .Elle paraît aguerrie et bien supérieure techniquement   à l'autre .
-Oui continu, dit-elle,IL ne t'apprend rien ?
-non rien du tout,hier soir encore, il m'a rabaissé violemment et m'a insulté de tous les noms...
Sur ma branche j'écoute attentivement,s'il est renié par son maître il rejoindra plus facilement les Assassins et il a un fort potentiel !

Ils continus :
-oh...Je suis désolée,quel est son nom ?
-NIro .
-Connais pas.Mais j'ai le droit d'en parler à mon maître?
-non! surtout pas il va me traiter de menteur !
-mais non ne t'inquiète pas il n'est pas du tout comme le tient !
-bon d'accord.
-et si tu veux on pourra s'entraîner ensemble , je t'apprendrais des trucs !
-oh oui!merci !
Puis ils cessent leurs conversations et surveillent à travers le feuillage d'éventuels arrivants.
Ils marchèrent d'un pas lent sans quitter du regard l'extérieure de la forêt .Une fois qu'ils furent assez loin pour qu'on puisse bouger sans qu'ils nous entendent ,on saute dans autre arbre ,puis encore dans un autre ,jusqu'à ce qu'on entende du bruit venir vers nous.ON s'arrête net ,j'ose à peine respirer.Trois hommes sortent de derrière une haie de buissons .Ils s’arrêtent juste sous mon arbres je me crispe et prie pour qu'ils ne me voient pas.Ils commencent à parler :
-Niro abuse ,il traite son apprentis comme un...j'allais dire un chien mais c'est pire que ça !Dit le premier furieux
-oui je suis d'accord!mais tu n'avais pas dis que tu ferais quelque chose pour ce garçon .s'exclame le deuxième
-si et j'ai fais !
-ah bon ? quoi ?dit-il curieux
-Je suis aller voir son Maître et je lui ai proposé une ronde entre son élève et le mien il ne voulais pas mais je l'ai convaincu.
-Et?Je ne comprends pas ,en quoi ça l'aide ?
-Et bien Suzanne va lui parler va l'aider et puis au fur et à mesure je vais devenir le maître de Quentin!
- Ah! je comprends tu fais ça en douce et ça deviens une évidence que tu es son maître et du coup personne ne conteste.Et en plus ça va créer un lien hyper fort entre les deux jeunes .Sans compter qu'elle va avoir le statut de "personne sur qui on peut compter"pour tout le monde!
-exact !
-t'es vraiment génial !
-Je sais !répond-t-il avec le sourire
-bon faut qu'on y aille !
Et ils partent sans un mot de plus.Edwin me rejoint et me chuchote à l'oreille :
-Tu ne penses pas qu'on devrait essayer de convaincre Suzanne et Quentin de venir avec nous ?
-si mais il faut attendre qu'ils aient finis leur apprentissage ,sinon ils ne voudront jamais !
-Oui tu a raison.Je pense qu'on va rentrer.
-Ok
Une fois rentrés dans notre chère forêt,on se dirige vers l'arbre principale.
-Bon alors on est d'accord qu'on attend que Quentin et Suzanne est finis leurs apprentissages pour leurs parler des Assassins.me dit-il
-Oui!!
-Bon ok file !
Je n'attend pas une minute de plus, je fonce dans la forêt pour rejoindre mes amis .En arrivant sur la place je les vois se diriger vers le centre d'entraînement .
-ATTENDEZ!!je hurle
Ils se retournent tous dans un même mouvement.Il y a Ellie,Cassandre,Nicolas et Louis.
Je fonce vers eux une fois à leur auteur je m'arrête très essoufflée.
-Alors? demande Louis très curieux
-Je...on...on a trouver...deux jeunes...de notre âge...qui ont un super potentiel !je halète difficilement
-Ah !Alors tu nous racontera tout après! fait Cassandre
J’acquiesce d'un mouvement de tête,puis nous partons nous entraîner .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Dim 3 Juil - 22:21

Elwing

J'arrive tranquillement dans la clairière. Je suis accueillie par hennissement strident : Altaïr est là, sa robe gris pommelé luisant au soleil. Je m'approche, le flatte et le câline, à son grand bonheur. Je finis par lui proposer une petite ballade, accueillie par un "bbbrrrrr hiiiii !", ce que je pris pour un oui. Je lui passe le genre de filet en liane et autres végétaux que j'ai confectionné il y a longtemps. Il se laisse faire, passif. Quand il est fin prêt, je saute sur son dos et prends un petit trot, direction le lac ! ça fait un bon bout de temps que je n'y suis pas allée, et autant en profiter, car Altaïr adore s'y baigner (et moi aussi !). Lorsque nous y arrivons, je mets pied à terre et m'installe sur un petite grève, assez abritée pour ne pas être trop visible. Altaïr, lui, se mets à brouter non loin de là. Je repense à la patrouille que j'ai vue au camp des Assassins; je n'arrête pas d'y penser, et je suis bien décidée à retourner inspecter les lieux et observer ces fameux "Assassins" ! Le reste de l'après-midi, je fabrique une nasse et vais la poser en amont d'un ruisseau qui se jette dans le lac. Après quoi, je pêche "à la fouille", c'est à dire dans le lac, seulement en essayant d'attraper des poissons sans autre outil que mes mains. Au bout d'au moins une bonne heure, je reviens avec deux poissons de taille moyenne... Cela faisait si longtemps que je n'avait pas pêché ! Je devrais le faire plus souvent ! Et, pendant que je pêchais, Altaïr en rajoutait une couche : il s'arrêtait de brouter et me regardait, une lueur moqueuse dan les yeux, l'air de dire "tu ne sais pas comment c'est drôle de te voir patauger dans l'eau et essayer d'attraper des poissons !"  (grrrrrr !!!)
Après l'épisode du lac, je remonte sur mon fidèle destrier, le laisse dans les clairières et rentre chez moi, fourbue de mes aventures de la journée.

J'arrive chez moi. J'entre et dépose ma cape et mon léger manteau de peau de wapiti à l'entrée. Je dépose mes 2 poissons sur la planche à découper, les vide et les écaille. Lorsque j'ai terminé, je les faits cuire sur le feu, et dévore le tout agrémenter de quelques baies et racines sauvages. Pour bien terminer ma journée, je me change et me glisse avec délice dans mon lit, et m'endors aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Mer 3 Aoû - 10:33

Arlion (solitaire),plaine d'Oriane

Je sors du buisson sous lequel j'ai dormit cette nuit. Depuis que les barbares on attaqué mon camp dans la forêt d'Aunésia ,je fuis en direction de l'Ouest pour y trouver du soutien,de l'aide. L'année dernière,j’avais entendu parler d'un village protégé par une ligue de puissant guerriers, peut-être que je pourrais m'y réfugier quelques temps...
De toutes manières  il faut d'abord que j’atteigne ce village...
Sur cette pensée je siffle un grand coup pour appeler Ouchan, mon faucon. Il viens se poser délicatement sur mon épaule et on repart en direction de ce fameux village.

Lorsque j'arrive dans une zone où il n'y a ni arbres ni buisson,je me crispe. Je déteste marcher à découvert...
Je souffle un grand coup et me force à avancer. Je t'end l'oreille et marche sans bruits dans les herbes hautes .
Tout en avançant je jettes des coups d’œils furtifs autour de moi pour être sûr qu'il n'y est personne.

Une fois la zone "dangereuse " derrière moi .Je me laisse  tomber au pieds d'un arbre et souffle un peu après ces quelques minutes de stress intense. Puis je me concentre sur le bouquet d'arbre dans lequel je suis. Je grimpe dans l'un d'eux pour essayer de me repérer. Mon cœur s’emballe quand j’aperçois une belle et immense forêt. Je me précipite vers ce paradis de verdure  et ressent avec bonheur la fraîcheur de la forêt. Je respire un grand coup le parfum des aiguille et des feuilles mortes.
Je reprend la route et m'enfonce dans la forêt. Je trouve un petit coin sympa et m'y installe pour la nuit. Je m’endors heureux d'être de nouveau dans une belle forêt, seul endroit où je me sens vraiment chez moi.


Dernière édition par Admin le Ven 3 Fév - 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Mer 3 Aoû - 14:01

Elwing

Je me réveille, doucement. Je n'ai aucune envie de me lever, et pour cause, j'entends la pluie tomber sur le toit de ma cabane.... Pffff, tout ce que j'avais envie de faire, c'est aller chasser sous la pluie. Oh, et zut ! J'ai assez de réserves pour ne pas avoir besoin de sortir pour une journée ! A contre-coeur, je me sors de mes couvertures, et me rappelle avec soulagement que je dois m'occuper de la d'une peau de daim ; j'ai décidé d'en faire une tunique, car je n'ai pas vraiment d'habits légers à mettre. Je vais donc farfouiller dans mon placard, où est censé être mon "matériel de couture". bien que je ne sois pas très couturière, il a quand même fallu que j'apprenne les bases pour pouvoir réparer mes habits, etc... Au bout de quelques minutes d'intenses recherches, je finis par dégotter une aiguille (en os) et du fil (grâce aux crins d'Altaïr). Puis je vais chercher la peau d daim, que j'ai soigneusement mis au sec dans ma réserve. En me dirigeant vers la réserve, je perçois nettement le cri d'alarme d'un geai ; puis plusieurs autres oiseaux lancent des cris inquiétés et angoissants. Je sors jeter  un coup d'oeil, juste pour être sûre. Puis un doute me saisit : et si les protecteurs m'avaient trouvée?
Perplexe, je scrute la forêt autour de moi. Non loin, j'aperçois un oiseau de proie s'envoler. Son vol affolé et désordonné m'indique qu'il a été pris par surprise, qu'on l'a dérangé. Ni une ni deux, je file chercher mon arc et mes flèches, et me poste sur un petit promontoire rocheux, dissimulé par des broussailles et des arbustes. J'attends patiemment, prête à l'action. Soudain, je vois un jeune garçon sortir des fourrés, un faucon sur son épaule. Aussitôt, je jaillit de ma cachette et bandant mon arc :
-Qui es-tu ? l'interrogeai-je d'un ton méfiant.
Il me regarde d'un air surpris. "C'est sûr qu'il ne devait pas s'attendre à ce qu'une fille avec un arc se jette sur lui comme ça."
- Je m'appelle Arlion, je suis solitaire, me réplique t-il
-Et d'où viens-tu ?
- De la forêt d'Aunésia.
Je réfléchis quelques secondes. Je parie que son village à été attaqué, ou quelque chose dans ce genre. Maintenant que je le détaille un peu plus, il a l'air un peu fatigué, comme quelqu'un qui aurait voyagé assez longtemps. Et, par-dessus, il paraissait jeune pour être solitaire.
Me voyant réfléchir, il me dit :
-J'ai été attaqué et mis à sac par les barbares. J'ai pu m'échapper avec mon faucon, Ouchan.
En entendant son nom, le faucon en question poussa un cri perçant, regardant dans ma direction.
- Quand cela s'est-il passé ?
- Il y a quelques jours... 3 ou 4, pas plus.
Il n'a pas l'air dangereux. Je décide de l'aider, en restant quand bien même sur mes gardes.
-Est-ce-que...tu veux entrer manger quelque chose, ou simplement te reposer ?
Il me scrute d'un regard suspicieux; est-ce un piège ? Pourra t-il s'enfuir si c'est le cas ?
Sans attendre sa réponse, je me dirige vers ma porte d'entrée. Voyant qu'il ne me suis pas, je lui lance :
-Tu viens ou tu préfères rester sous la pluie devant chez moi ? -D'accord, j'arrive.
J'attends qu'il soit rentré, et referme la porte derrière lui. je repose avec soin mon arc et mes flèches, qu'il regarde avec un mélange de curiosité et d'appréhension.
- Arrête de regarder mon arc de cette façon, il ne va pas te mordre !
- Au fait, tu ne m'as pas dit ton nom.
-.... c'est Elwing.
Voyant ses habits trempés, je lui demande :
- Si tu veux bien, je peux te passer des vêtements secs pendant que les tiens sècheront.
- Oui, c'est pas mauvais comme idée, ça fait des jours que j'ai pas pu allumer un feu pour les sécher, avec cette horrible de pluie !
Je monte à l'étage, cherchant des habits à peu près à sa taille. Finalement, je trouve un pull en laine avec des chaussettes, une chemise en lin et un pantalon en cuir. Je lui tends le tout et sors de la pièce. J'attends qu'il ait fini, en gardant mes oreille grandes ouvertes. Lorsqu'il a terminé, je redescend et prépare un "goûter". Il s'assoit et nous parlons de sa famille. Je découvre donc qu'il cherche à trouver la ligue des protecteurs, où il espère trouver de l'aide et la possibilité de se rendre utile. Il me pose également des questions sur depuis quand étais-je ici, comment, pourquoi...
Je lui proposai alors d'aller voir si l'on pouvait attraper quelque chose pour le dîner. Il m'avait appris qu'il savait tendre des pièges et tirer à la fronde. Vu que la pluie s'était arrêtée, nous sortîmes lui avec sa fronde et moi avec mon arc.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elana

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Ven 5 Aoû - 13:41

Rachel,ligue protectrice

Je monte en vitesse dans ma chambre .Après l’entraînement je suis trempée de sueur ,donc je décide de me changer .
Une fois ma tenue de sport retirée je part presque en courant du centre du camp pour rejoindre Emma et Suzanne à la cascade .
J’aperçois enfin mes amies et elles se retournent au son de mon appel .
-Ah! salut Rachel !je suis heureuse que tu sois venue ! S'exclame Suzanne
-Je t'avais dis qu'elle viendrait !lance Emma le sourire au lèvres .
-Moi aussi je suis heureuse d'être là.Je dis remplie de joie
Je passe la meilleure après-midi de toute ma vie .
La vie n'est peut-être pas si sombre.Je suis tellement heureuse que cela m'empêche de dormir une fois le soir venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Sam 6 Aoû - 12:24

Suzanne,ligue protectrice

Après la patrouille faite avec Quentin,je vais retrouver mon maître.
-alors ?dit-il en me voyant approcher
-euh....
Je réfléchit,je sais qu'il me demande pour Quentin et pas si il y avait un danger.
-moyen ,je continu .
-bon d'accord.J'aimerai te parler ,viens avec moi.

Nous sommes dans ma chambre,assis en tailleur sur le sol .
-Pour la suite de ton entraînement j'ai prévu quelque chose qui....que je n'ai jamais fais encore,mes élèves jusque là n'était pas assez compétents...
Il fit une pause pour me laisser le temps de comprendre ce qu'il venais de m'annoncer.Mais il reprend vite:
-tu vas devoir t'entraîner deux fois plus ,je te préviens.
-Je suis prête à tout pour finir en beauté mon apprentissage.Je souffle sans réfléchir.
Il sourit.
-Je vais te confier un apprentis et tu vas l’entraîner,bien entendu je te surveillerais et je t'aiderais s'il le faut.
Je ne dis rien trop surprise pour que le moindre son sorte de ma gorge.Puis ma pensée se tourne vers Quentin.et si je demandais à Edwin de le prendre lui?peut-être qu'il accepterait ...
-est-ce que je peux choisir mon apprentis ?je demande
-Euh...et bien en fait je l'ai déjà choisit et je pense que c'est lui qu'il a le plus besoin de ton aide...
-Mais Quentin en a énormément besoin!
Il sourit .Au début je ne comprend pas puis...
Je souris à mon tour, on se comprend vraiment bien !
-c'est donc pour ça que tu as demandé à ce qu'on soit dans la même équipe de ronde ?
-oui.
Je me demande si Niro est au courant...
-Allez vas lui annoncer !me lance Edwin en se relevant
Je n'attend pas une seconde de plus je fonce hors de ma chambre .Où peut-il bien être ?Dans ça chambre ?J'espère que non,je n'ai absolument aucune idée de l'endroit où elle se trouve...Je décide plutôt de chercher dans le centre du camp.Je fais donc le tour de celui-ci sans trouver la moindre trace de mon apprentis. Puis sur ma droite,derrière un bouquet d'arbre,retentit les échos d'une dispute .Je me dirige vers la source du bruit et arrivée à quelques mètres ,je reconnais la voix de Quentin accompagnée d'un autre voix qui lui hurle dessus .Cette voix est froide et empreinte de méchanceté .Je m'approche encore.
-JE T'AI DÉJÀ RÉPÉTÉ UN MILLIARD DE FOIS QUE TU N'AS PAS LE DROIT DE T'ENTRAÎNER!!!hurle l'homme
Je suppose que s'est donc lui Niro....
Je m'approche encore pour voir la scène .
-Mais je veux progresser !Donc tant que tu ne m’entraîneras pas ,je continuerais!s'exclame Quentin encore un minimum calme .
Son mentor n'a pas l'air très content...dans son regard je décèle une lueur mauvaise.Ça s'est très mauvais signe,je devrais peut-être intervenir.Mais je n'ai pas le temps .Il lève le bras et donne à Quentin un violent coup de poing qui projet le jeune garçon contre un arbre .L'homme n'a pas l'air de se satisfaire de ce coup monumental,il s'approche de son apprentis à terre et commence à reculer sa jambe pour lui donner un coup de pied .Je ne vais pas le laisser faire !Je sors de ma cachette et interpelle mon adversaire .
-hé !Niro! Arrête donc de t'en prendre à ce pauvre gars et viens te battre!je lance très énervée.
Il se tourne surpris .Et s'approche de moi prêt à frapper.
-Occupes-toi de tes affaires !dit-il méchamment
-Et bien justement,je viens empêcher mon apprentis de se faire frapper sans raison par un stupide psychopathe.
Je crois que j'ai un don pour choisir les bon mots.Non seulement je l'ai énervé en lui disant qu'il n’avait plus d'apprentis mais en plus je l'ai traiter d'idiot et de fou....
C'est alors qu'il lance son poing en avant tentant de me frapper à la figure,mais je me décale et lui attrape le bras.Puis je tire un grand coup pour le déstabiliser et je termine par un prise qui le met à terre.
je me précipite vers Quentin qui s'est assit en se tenant la tête.Il me regarde comme si j'étais une déesse tombée du ciel .
-fait voir,je lui dis en retirant la main qu'il avait posé sur son crâne .
Il saigne mais ça n'a pas l'air grave .
-Ça va ? je lui demande doucement .
-oui merci.euh je veux dire MERCI BEAUCOUP T'ES GÉNIAL ,hurle-t-il en me sautant dessus pour me faire un câlin.
Je rit ,il est adorable,je pense qu'on va bien s'entendre .
-de rien !
Il rit avec moi ,puis d'un coup il s'arrête et me regarde bizarrement.
-oui?je fais intriguée .
-C'est quoi ce que tu a dis sur ton apprentis ?
Ah je comprend, il se demande s'il a bien entendu .
-Que tu es mon apprentis depuis exactement euh...deux minute ,je m'exclame en faisant semblant de regarder ma montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Mer 10 Aoû - 12:42

Arlion,forêt d'Elwing
Je marche  en silence derrière Elwing,je m'applique à ne faire aucun bruit pour ne pas faire fuir notre dîner,deux lièvres qui grignotent dans un buisson .Je lève ma fronde et Elwing tend son arc.D'un même mouvement on tue les deux lièvre .Nos gestes on étés parfaits et coordonnés.J'en ai le souffle coupé,je me tourne vers Elwing, elle a l'air toute aussi surprise que moi de notre simultanéité .


Dernière édition par Admin le Ven 3 Fév - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Elana

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 11 Aoû - 14:30

Hella,les Assassins

-Hella!Hella attends !
Je me retourne Gaspard,un élève avec qui j'ai travaillé une fois.
-Oui?je demandes
-Edward veut te voir.Dit-il essoufflé
-Hein ?Mais il est en réunion avec le conseil !
-Oui justement il faut que tu y ailles !
Sur ce il fait demi tour et consulte une fiche qui comporte les messages qu'il doit transmettre.Car oui son rôle à lui (pour le moment ce n'est qu'une des tâches d'apprentis parmi d'autres)c'est de faire passer les messages.
Bon je suppose qu'il dit vrai.Je me dirige au pas de course vers la salle de réunion,au pied de l'arbre.Je frappe à la porte.Edward vient m'ouvrir. Il me sourit et me laisse passer.
Je me retrouve face à une assemblée(bon c'est peut-être un poil exagéré) des plus hautes personnes de la ligue.Me souffle se coupe .Qu'es ce que je fais ici!!NON!bon allez tu vas te calmer.Ce n'est pas très grave ,ils veulent simplement te parler.Edward rejoins sa place (seul siège vide jusqu'à maintenant).Un homme prend la parole.
-Nous t'avons fait venir pour te confier une mission .
Mon cœur s'emballe .UNE MISSION !!!!!!Mon rêve est de faire partis du conseil,et une mission donner par celui-ci est tellement rare !Cela signifie que je suis sur le bon chemin!L'homme reprend.
-tu vas te charger de surveiller Quentin et Suzanne,les deux adolescents des protecteurs que vous avez espionné.
-Bien.je répond en hochant la tête
-Et sur les instruction du maître Edward tu iras les voir pour les convaincre de venir avec nous.Et si Le Edward te demande quoi que ce soit,tu dois lui obéir,enfin ça ,ça ne change pas de d'habitude.
-Oui.
-Bien.Tu peux partir.Mais n'oublie pas,pour bien faire la mission qu'on t'as donné,tu devras souvent les observer,élaborer des plans,...enfin tu vois quoi.
Tous les autres acquiesces et se détourne de moi pour reprendre leurs conversation.Je sort de la salle encore étourdie de ce qu'on m'as annoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Sam 13 Aoû - 22:25

Elwing

Nous sommes en train de retourner chez moi, notre dîner en main : 2 lièvres que nous avons pisté pendant un petit quart d'heure, je dirais. Puis, n'y tenant plus, je demande à Arlion :
- Est ce que tu pourrais m'aider à devenir meilleure dans le domaine de pistage d'animaux et celui de de reconnaître les empreintes, en échange de quoi je t'apprends à tirer ?
Je déballe ça à toute vitesse, je ne sais même pas si il a eu le temps de comprendre. Je me redresse et le regarde; il m'observe avec amusement.
- T'as pas vraiment besoin de moi pour le pistage et tout ça, tu t'en sort très bien.
- Mais y'en a beaucoup que je confonds, genre les petits animaux comme les martes, belettes, fouine, écureuil... Et pas mal d'autres...
- Mais tu connais les principaux, c'est ce qui compte, non ?
Je vois bien qu'il avait d'autres projets, qu'il ne comptait pas rester avec moi plus que ça... Mais je vais continuer à argumenter, il faut que nous nous aidions les uns les autres pour réussir à survivre et à vaincre la menace que nous combattons tous.
- Écoute, je veux être prête pour quand les barbares arriveront. Je devine que tu ne comptais pas rester avec moi plus que ça, mais je pense que nous devons nous entraider pour survivre.
- Elwing, je veux aller voir la ligue des Protecteurs et m'y engager. C'était mon objectif primaire, et ça l'est toujours, me réplique t-il d'un ton sans appel.
Je n'ai rien à répondre à cela. Nous continuons d'avancer dans la forêt, qui se fait revêt de superbes couleurs avec la lumière rasante du soir. A mon grand bonheur, nous arrivions enfin chez moi. "Enfin", car aucun d'entre nous 2 n'a prononcé une parole depuis notre altercation. Nous entrons, nous déchaussons. J'enlève la corde de mon arc, et demande à Arlion de m'aider à préparer les lièvres pour ce soir. Il acquiesse, et me suit dans la réserve pour y préparer notre repas.

Pfiou, on a fini de préparer les lièvres. Toujours aucun dialogue depuis notre dispute. Nous sommes tous les deux perdus dans nos pensées, lui (je pense) à déterminer ses projets lorsqu'il sera entré ans ligue des Protecteurs, moi à me demander comment je vais faire pour qu'il reste, et aussi pourquoi il a refusé d'office mon marché. Nous venons de mettre les lièvres à rôtir dans la cheminée, plus que quelques minutes à attendre. je décrète le besoin d'aller faire un "contrôle techinque" de mon arc et de mes flèches. Je quitte la pièce sans un mot, mais avec un regard en coin vers Arlion, pour voir sa réaction. Il me suit des yeux, puis retourne dans la contemplation du feu. J'arrive vers mon arc, l'ausculte sous tous les angles et finis par décider que je devrais peut-être graisser la corde. Je vais en chercher  dans la réserve, attrape le pot au passage, et repars dans l'autre sens. Je graisse ma corde avec beaucoup de soin; quand on me l'a donné, on m'a appris qu'il fallait graisser la corde lorsqu'elle était sèche, sinon elle risquait de perdre son imperméabilité, sa solidité et sa souplesse. Une fois la graisse appliquée, je vrille la corde pour bien que la graisse rentre dedans. après quoi, je passe aux flèches. Je les sors toutes du carquois, les étale sur le plan d travail et les scrute une à une. Soudain, la voix d'Arlion s'élève dans la pièce d'à côté :
- Elwing, c'est cuit ! Viens !
- Ok, j'arrive, je réponds.
Je finirais les flèches après. Je me lève, et me dirige vers l'autre pièce. Une bouffée de l'odeur des lièvres s'est répandue, et elle sent délicieusement bon. J'apporte les lièvres (chacun un, hihi) et m'assieds en face d'Arlion. Nous attaquons notre repas avec voracité. Après quoi nous dégustons quelques racines et baies, avec quelques noisettes et autres. Puis, Je dis à Arlion :
- Tu repars demain matin, je suppose ?
- Oui...
Son ton, à ma grande surprise, était teinté de regret. Nous restâmes silencieux pendant un moment. Puis, je senti que je commençais à somnoler; je décidai donc d'aller me coucher, tant pis pour les flèches, je finirai demain. Je monte à l'étage, Arlion me suit. Nous couchons chacun de notre côté, sur un "bonne nuit" un peu gêné. Une fois dans mon lit, je me tourne et me retourne, sans parvenir à trouver le sommeil. Après un petit bout de temps, je prends une décision qui me paraît sage : une fois qu'Arlion sera parti, je l'espionnerai quand il sera avec les Protecteurs.


Ça fait peut une demie-heure que je suis réveillée, mais les rayons du soleil caressent mon visage et ne me donnent aucune envie de quitter mon lit douillet. Finalement, je me résous à m'extraire de celui-ci et à aller écouter à la porte d'Arlion (juste pour voir si il était réveillé, ou même pour voir si il était toujours là). Je collai mon oreille à la porte et perçus des petits bruits de quelqu'un qui se lève. Soulagée de savoir qu'il n'était pas juste partie comme ça, comme s'il rien ne s'était passé. Je retourne dans ma chambre et m'habille, tout en regardant par la fenêtre la forêt, qui elle, est déjà éveillée depuis longtemps. Je descends en bas et trouve Arlion en train de ranimer le feu, essayant de le faire repartir.
- Salut.
- Salut, ça va ?
- Oui oui, bien dormi ?
- Oui.
Juste les formules de politesse. Nous déjeunons en silence, quand il me demande :
- A combien de temps à pied est le camp des Protecteurs ?
- Tu y arriveras... genre avant que le soleil soit à son zénith, je pense. Si tu traînes pas trop en route.
- Donc 1h, 1h30, quoi.
- Voilà.
Nous finissons le petit déj', et il regroupe ses maigres affaires et je lui donne les directions qu'il doit prendre :
- Bon, c'est simple. Tu continues vers le nord-est tout le temps. A mi-chemin tu rencontres un ruisseau, où tu boires si t'as besoin. Puis après t'es plus très loin. Mais méfie toi quand même, j'y suis jamais allée à ce camp.
- Ok, merci. J'espère qu'il ne vont pas me poser des tonnes de questions, j'ai pas envie de tout raconter.
- Je comprends. Bonne route... et à la prochaine ?
- Yep.
Sur ce, il ramasse ses affaires, siffle Ouchang, qui arrive quasiment aussitôt. Il s'éloigne de quelques pas, puis s'arrête et se retourne.
- Elwing... Je voulais te remercier pour tout ce que t'as fait pour moi.
Son regard disait qu'il ne mentait pas' qu'il était sincère.
- De rien. J'aime bien recevoir des visiteurs, lui répondis-je, rougissant un peu. Si t'as besoin de quelque chose, tu peux revenir me voir;
- Merci. Si j'ai un problème, je t'enverrai Ouchang.
- D'acc. Bonne route, alors.
- Allez, a plus.
Il s'éloigna, Ouchang sur son épaule. Après que je l'ai perdu de vue, je rentrai chez moi, et décidai d'aller finir de vérifier mes flèches, de faire un tour de chasse, puis d'aller voir où je pourrais espionner le camp des Protecteurs en toute tranquillité.

J'avais fini, toutes mes flèches étaient comme neuves. Je décidai d'aller chasser vers l'ouest car il y a quelques jours, j'y avais vu une harde de chevreuils. Je décidai également d'y aller avec Altaïr, car chasser des daims à pied était un risque de revenir bredouille. Puis, ça ferait du bien à Altaïr. Je marchai vers la clairière, où je trouvai Altaïr en train de brouter paisiblement. En m voyant, il hennit. Je le sellai, et me hissa sur son dos. Nous partîmes tous deux donc vers l'ouest. Altaïr était très content de pouvoir galoper dans la forêt, parti pour une nouvelle aventure. Lorsque nous arrivâmes à l'endroit où la harde se situait, je stoppai Altaïr et scrutai la grande plaine qui s'étendait au-dessous de nous. Au loin, je voyais un petit groupe d'animaux, se reposant et broutant. Mais j'étais du mauvais côté de la plaine, et il fallait que je fasse le tour pour pouvoir espérer ne pas être repérée tout de suite. Je fis mettre Altaïr au pas, pour qu'il récupère avant l'effort de course poursuite avec les daims que nous allions devoir mener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Lun 15 Aoû - 16:51

Arlion
Je marche à côté d'Elwing,deux lièvres à la main .Tout à coup elle se tourne vers moi et dit très rapidement :
-Est-ce que u pour aider a venir ieur dans le domaine du istache des animaux et ...Je ne comprends déjà pas bien la première partie de la phrase,mais je ne comprends strictement rien à la deuxième partie ...pour l'instant,car en effet aux bout de quelques secondes de réflexion,je comprend ça phrase.Malheureusement je ne peux pas accepter ce qu'elle me demande,si j'accepte de lui apprendre mes connaissance,cela nous rapprochera .Et je n'ai pas envie de m'attacher à elle,parce que quand je vais partir pour le camps des protecteur,je vais devoir la quitter et j'ai déjà du mal a encaisser le fait que ma forêt est été ravagée,alors si en plus je dois me séparer de quelqu'un que j'apprécie...
Je lui fais comprendre,un sèchement,que je ne lui apprendrais pas et nous repartons .Une fois chez elle nous préparons les lièvres.Je ne peux m'empêcher de la regarder du coin de l’œil,c'est rare que je rencontre d'autres solitaire,et encore plus rare de belle,jeune et sympathiques solitaire...Je stop le cours de mes pensée,qui me font déjà regretter mon départ du lendemain.

Je suis réveillé par les doux rayons de soleil qui me caressent le visage. Je m'étire et me lève .Je sors de ma chambre et voyant que le feu s'éteint,je tente de le réanimer.Il est justement entrain de reprendre de la puissance quand ma solitaire arrive.Ma ?le fait de me prendre moi même en flagrant délit,me fait grimacer intérieurement .Après quelques échange de politesse nous nous installons pour le petit déjeuner .Puis le moment de partir arriva.Je l’accueilli froidement,triste de devoir quitter mon amie (si peut seulement dire que c'est un amie...)
Elle m'expliqua quelle direction prendre et je partis.Sur le chemin plus d'une fois je pensa à elle,non sans me auto réprimander ,me répétant que je me faisait du mal pour rien.Arrivé au ruisseau qu'elle m'avait indiquée je me désaltéra avec plaisir .Je fis une halte, permettant à Ouchang d'aller chasser.Une fois qu'il fut revenu,je me préparais à partir,lorsque je vis un homme s 'approcher de moi.Je me redresse brusquement, mains sur mes sabres,accroché dans mon dos.L'homme leva les mains pour indiquer qu'il venait en paix.Je lâche mes armes mais reste vigilant.Une fois à ma hauteur,il s'assoit à côté de moi et me fit signe de se joindre à lui.Après un moment d'hésitation,je m'assied à ses côté et me tourne vers lui.
-Qui êtes-vous ?je lui demande
-je suis Edwin,mais mon nom n'est pas très important.Et-toi ?
-Arlion.Tu fais partis de la ligue des protecteurs ?dis-je en voyant le symbole révélateur dont un vieux solitaire m'avait parlé
Il me regarde ,surpris du fait que je connaisse cette information.
-Comment sais-tu cela ?
-le symbole sur ton gilet.
Il siffle étonné que je sois si vife d'esprit
-tu es vraiment quelqu'un d'observateur.mais que viens-tu faire par ici?
-je vous cherchais.voyant son regard interrogateur  je poursuis,ma forêt a été ravagée par les barbares,n'ayant plus de chez-moi ,j'ai décider de partir à votre recherche ,afin de pouvoir vous aider à les combattre.
-Ah bon ? Vraiment?Comment connais-tu notre existence ?
Il paraissait vraiment très surpris.
-Un jour j'ai rencontré un vieux solitaire qui m'a parlé de vous.En réalité j'ai toujours voulu vous rejoindre,mais...je ne voulais pas laisser mon univers derrière moi.Maintenant qu'il est partit,je n'ai aucune excuse pour vous rejoindre,hors mis votre refus.
-Oui je comprends.Mais ne t'inquiète pas je suis quasiment certain que tu vas être accepté.Viens je vais te présenter aux autres.
Il se lève et commence à se diriger vers un grand bouquet d'arbres.Je le suis docilement jusqu’à se camarades planqués dans la touffe broussailleuse de noisetiers .je me retrouve en face d'un groupe d'homme et de femme plus ou moins âgés,mais l'âge maximal tournant autour des trente ans.J’aperçois une jeune fille de mon âge postée près d' Edward.Elle est fine,avec des cheveux noirs coupés aux épaules et des yeux bleus magnifiques soulignés par des tâches de rousseur.Elle me regard dans les yeux et lance:
-Oui je suis d'accord pour qu'il vienne,il a un bon potentiel.
Elle avait dis ça comme si en le regardant elle avait pu prendre connaissance de tout ce qu'il était capable de faire .Puis il fut décidé qu'ils rentreraient aux camp directement sans passer par la case "je regarde ce que tu sais faire". Et je suivit le groupe envoûté par la jeune fille dénommée Suzanne,toute tristesse pour Elwing et sa forêt (celle d'Arlion)oubliée .


Dernière édition par Admin le Ven 3 Fév - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 18 Aoû - 12:02

Arlion

Je me réveil dans la chambre sombre de la ligue. Je me redresse et m'étire.Une fois habillé je vais rejoindre le groupe de protecteurs d'hier,avec un jeune homme en plus.Edward s'avance et me dit :
-Tu vas aller avec mon apprentie.Elle va vous enseigner à toi et Quentin votre premier cours.
-D'accord.
Suzanne s'avança en direction de la forêt et grimpe à un arbre usé par les passages fréquent.Elle est monté vraiment très vite, sans même regarder où elle pose ses pieds. Elle reste suspendus par une main à  environ 4m du sol. Elle nous regarde et nous fais signe de venir. Quentin s'avance vers l'arbre et se décale pour me laisser passer.J'inspire un grand coup et commence à monter.C'est plus simple que ce que je pensais.J'arrive à ça Hauteur. Elle est encore plus belle de près.Mais bizarrement Elwing apparaît dans mon esprit comme pour empêcher que je l'oublie.Je me décale pour que Quentin puisse monter .Puis nous repartons en passant d'arbre en arbres. Nous cessons enfin cette ascension dans les branches, pour descendre dans une clairière sablonneuse.Là Suzanne prononce pour la première fois quelques mots. Elle avait parler par signes tout le long de la "traversé" de la forêt, si bien que j'avais cru un moment qu'elle était muette. Mais l'épisode du bouquet de noisetier m'avait confirmé d'avance qu'elle ne l'était pas.
-Quentin tu connais quelques prises d'attaques ?
-oui.
-vas-y montre moi.
Il s’avança et le va le genou gauche pour finalement lancer sa jambe droite quelques secondes après,visant la tête de la jeune fille. Elle esquiva sans problème l'attaque et se remis en position d'attaque (ou défense je sais pas si il y a une réel différence).Puis ils enchaînèrent une série de coups et d'acrobaties (oui,ils firent quelques saltos avant/arrière et plais d'autres trucs dans le genre.Une tristesse emplit mon cœur,je ne serais jamais à la hauteur.
Suzanne s'approche de moi .
-Qu'est-ce qu'il y a ?dit-elle en me regardant dans les yeux
-je ne serais jamais à la hauteur,tous ces trucs,je sais pas faire.
Elle sourit.
-mais non t'inquiète,j'étais pareil que toi quand j'ai commencé,et Quentin ça fait pas mal de temps qu'il et ici et qu'il apprend des trucs.
-Ah bon ?mais Edward a dit que c'était son premier cours aussi.
-oui ça l'est.Son maître d'avant ne s'occupait pas de lui.Aller viens je vais t'apprendre des trucs .
Elle passa près de deux heures à m'apprendre quelques techniques de combat et d'escalade .
Puis on rejoint Quentin qui était partit s'entraîner plus loin.
-Bon les gars,on fait une pause jusqu'au déjeuner et cet après-midi je vous emmène en tour de ronde.dit-elle les mains sur les hanches .
-ok
-d'acc'
Du coup Quentin et moi on a sympathisé et on a déjeuné ensemble.Je suis assis à côté de lui sous un arbre.
-à Quoi tu penses ? demande-t-il en voyant mon air concentré
-à une fille
Il sourit les yeux rieurs.
-et à quelle fille ?
-Une solitaire qui ma hébergé pendant mon voyage jusqu'ici .
-ah je vois.ET tu l'aime ou tu l'aime bien ?
-je...
Je réfléchis.
-je crois que je l'aime,pourtant je ne l'ai pas vu longtemps.Mais...je sais pas y a un truc.Enfin je dis ça mais j'ai réussit a mettre un grand froid entre nous en quelques secondes.
-hmm je ne pense pas que se soit très grave pour ce froid.Parce que si,comme tu le dis y a un truc,c'est pas ça qui va tout casser.
-ouais mais toujours est-il que je ne la reverrais jamais.et toi ?
-ah.je suis désolé.Moi? bah je pensais que s'était claire.
-euh...bah pas pour moi
-Suzanne.Elle m'as redonné espoirs,elle à gentiment engueuler mon **** de maître et elle m'a pris comme apprentie.
-ouais je vois,je dis avec un grand sourire
-ouais mais bon j'ai pas trop de chance avec elle.Bon aller viens on reprendra notre conversation de mecs sans amour plus tard,dit-il en riant et montrant Suzanne qui arrivais du doigt.
-Et dis-donc jeune homme!on ne montre pas du doigt !dit-elle en rigolant,bon aller on y va.
Et on fit la ronde  sur le pont suspendu .Un moment un homme qui passait a lancé à Suzanne : "bah dis-donc !t'en as de plu en plus,tu comptes t'arrêter à combien?!" je ne suis pas sûr d'avoir compris le sens de cette phrase .

Je suis allongé sur mon lit, les yeux rivés sur le plafond.
-Et Elwing ?Elle va bien Qu'est-ce qu'elle fait ?
Et c'est sur la promesse que je retournerais la voir que je m’endors.


Dernière édition par Admin le Sam 4 Fév - 11:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 18 Aoû - 12:54

Suzanne

Edward me rattrape .
-Suzanne,pas d’entraînement avec Quentin cette après-midi .
Je m'arrête.
-Pourquoi ?
-Il y a des barbares et des rôdeurs qui traînes dans les parages et il faut aller surveiller.
-Normalement c'est qui qui s'occupe de ça ?
-le conseil des protecteurs.Cette fois aussi d’ailleurs.
Waow ! décidément,le conseil m'aime bien!J'en suis flattée.Maintenant que j'y pense on me traite comme si j'en faisait parti.
-ok.

Je suis avec les membres du conseil dans un bouquet d'arbre. Edward est allé voir un gars de mon âge qui s'est  approché un peu trop près de la forêt. Avec surprise le conseil les vois s’asseoir dans l'herbe et discuter.
-Mais il le connais? demande quelqu'un
-Non c'est une technique pour savoir ce qu'il vient faire ici sans l'offenser. Et si possible le convaincre de venir rejoindre nos rangs.
Ils furent tous très étonnés mais furent tous d'accord .Puis Edward revint le jeune homme suivant plus lentement.
-Il nous cherchait.ON l’accueil ou pas? Suzanne tu voudras bien t'en occuper?
ils acquiescèrent  tous et se tournèrent vers moi.Le solitaire entra et je le regarde dans les yeux.
-Je suis d'accord pour qu'il vienne .Il a un bon potentiel.



Dernière édition par Admin le Sam 4 Fév - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 18 Aoû - 15:08

Suzanne,ligue protectrice

-Edward?
-oui
-Quand tu as dis "t'en occupé "tu voulais dire quoi ?
-Bah le prendre comme apprenti
-Quoi??mais j'ai déjà Quentin,enfin ça me dérange pas d'en avoir deux mais,...
-oui?
-non rien.
Je m'éloigne et montre à Arlion(oui c'est comme ça qu'il s'appelle)sa chambre après lui avoir fait une petite visite du camp.Demain ce sera la première fois que je vais faire un"cours " .J'ai hâte !Je me couche,la tête plaine de façons de  commencer un apprentissage.Le lendemain j'étais(encore une fois) avec les membres du conseil,lorsqu' Arlion arriva.On part s'entraîner.Une fois le début d'apprentissage terminer je retourne dans ma chambre .Quelqu'un toque à ma porte .
-Entrez !
C'est Edward.Il viens certainement me donner des conseil ou me demander mon avis sur le niveau d'Arlion .Il s'assoit sur mon lit et me regarde dans les yeux.Ses globe oculaires étaient remplit de larmes et de fierté.
-Tu est extraordinaire.
Je suis TRÈS surprise.Remarquant mon étonnement il enchaîne :
-Tu ne comprends pas trop pourquoi je te dis ça hein ?Je vais t'expliquer.Tout d'abord cela fais seulement six ans que tu es en apprentissage,et tu as déjà un niveau exceptionnel que j'ai mis trois années de plus que toi a avoir.Ensuite tu sais toujours réagir comme il le faut,face au conseil tu avais l'air digne et assurée et pour l’entraînement  de tes apprentis tu as fais exactement ce qu'il fallait.
Je ne dis rien.Je suis paralysée par ce qu'il m'a dit .Je ne le crois pas.Au bout de dix minute de silence et de réflexion je peux enfin parler.
-merci
Une larme roule sur ma joue.
-allez !Vas donc retrouver tes apprentis !
Je file hors de ma chambre.Pendant la ronde avec Quentin et Arlion tout le monde me lance des regards choqués,pour la plus part ils pensaient que je sortait avec Quentin,du fait que je n'ai dit à personne que s'était mon apprenti et qu'il m'avaient entendu crier à Edward que Qu'il avait besoin de moi...Comme ils nous avaient vu tout le temps ensemble pendant plusieurs jours,ils avaient fait circuler une rumeur.Et à l'arrivée d'Arlion comme il me suivait partout et que j'étais pas mal avec lui,les autres disaient "Quentin va être jaloux,ils vont se battre !" et là le fait que je soit avec les deux toute la journée,ils me croient polygame... Quand je dis"ils" je parle de tous ceux qui font les corvées à l'année et les gens du village,ainsi que quelques boulet de la ligue.en parlant de boulet j’aperçois Brayane,un apprentis de 21 ans(il a presque finis son apprentissage ) en passant près de nous il me lance un phrase prouvant qu'il croyait aux rumeurs.


Dernière édition par Admin le Sam 4 Fév - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Jeu 18 Aoû - 21:04

Elwing
Je suis tapie dans les fourrés, d'où j'observe patiemment les faits. J'attends d'avoir le vent en ma faveur pour pouvoir tirer la flèche parfaite, car si ma première flèche ne vas au bon endroit (ce qui ne tuerait pas le daim sur le coup, et il pourrait casser ma flèche d'une manière quelconque), je devrais en tirer une deuxième, et le daim en question s'éloigner peut être, ou je ne sais pas.....
Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas le changement de direction du vent. Le brame d'un daim me sort de mes rêveries. Réalisant que c'était un drame d'alarme, je bondis sur Altaïr, mon arc dans une main, mon narquois sur le dos et les rênes dans l'autre. Altaïr galope d'un galop écrémé pour rejoindre le groupe de daims. Une dois que nous sommes placés quasi au milieu du groupe, je bifurque vers un daim, pour tenter de m'éloigner du reste du groupe. Ma tactique marche. Le daim se déplace et perd de la vitesse, et le reste du groupe continue de s'éloigner. Me préparant à tirer, je lâche mes rênes et fais confiance à Altaïr. J'arme mon arc, vise, mais est déséquilibrée par un écart d'Altaïr qui trébuche sue une racine. Ma flèche vole mais atteint le daim à l'épaule. Celui-ci tombe et s'abat sur le sol. C'est ce que je craignais. Ma flèche n'a pas tué le daim, qui essaie vainement de se relever pour fuir. Saisissant les rênes, je ralentis et fais volte face. Je mets Altaïr au petit trot, et me dirige vers le daim. Je déteste quand je ne tire pas correctement, et que je rate quelque peu ma cible, que je ne la tue pas. Je mets pied à terre, et laisse Altaïr. Le daim est sur le sol, haletant, souffrant. Je prend une flèche dans mon narquois, vise et tire. C'est fait. Il ne souffre plus. Soulagée, je commence à dépecer ma capture de la journée. Je récupère la peau, que je gagnerai pour me faire des chaussures (je pense), les os pour faire, aiguilles, manche de couteaux et d'autres outils, ou encore pointes de flèches, les tendons pour ma corde d'arc. Lorsque j'ai fini, le soleil se couche. Je charge la viande et tout ce dont j'ai besoin sur Altaïr. Puis je reprend le chemin du retour. Altaïr débâcle, piaffe et fait preuve de beaucoup de nervosité. Un oiseau nocturne (une chouette chevêche) hulule, comme un avertissement. Une brindille craque, le vent souffle à travers les branches. Altaïr se tend. Préssentant quelque chose, je le lance au grand galop. Nous filons à travers les bois, comme le vent qui souffle à travers les feuilles. Nous arrivons à la cabane, tous deux essouflés. Je déselle et brosse Altaïr, le remerciant mille fois pour la course avec les faits, la fuite à travers les bois (je le remercie surtout de m'avoir ramené si vite). Je le câline un peu, puis le laisse repartir. Il s'éloigne en trottinant. Je décide de passer la nuit sur le toit de mon chez moi, pour garder un oeil sur ce qui se passe dans la forêt. Je ne savais pas que cela serait une nuit mouvementée...


C'est bon, je crois que j'ai tout. J'installe mon "tapis de sol" en végétaux tressés et me recouvre de ma peau-couverture. Mon arc à portée de main, j'essaie de trouver une position confortable pour passer ma nuit blanche. Pfffff. Ma seule envie, c'était de passer une nuit à surveiller les alentours. J'espère qu'au moins, ça servira à quelque chose quand même. Je scrute l'obscurité et ouvre bien grand mes oreilles. Au bout de quelques minutes, le temps commence à me durer. Je lève les yeux : les étoiles brillent au-dessus de moi. Je repère quelques constellations, m'entraîne à reconnaître celles que je ne connais pas bien. Tout d'un coup, l'image d'Arlion me vient à l'esprit; je me demande si lui aussi, il pense à moi de temps en temps. en fait, je crois même qu'il me manque... Si demain je ne suis pas trop trop crevée, j'irais faire un repérage au camp des Protecteurs. Je me demande si je manque à Arlion, si parfois il se dit "je vais retourner la voir...". Tant de questions sans réponses, que je suis BIEN réveillée. Je me lève pour m'étirer, et quand je tourne la tête, je distingue un reflet de lune sur un morceau de métal. Puis des cliquetis. Des voix. Un langage rude, rocailleux. Je prépare une flèche, doucement. Je me camoufle tant bien que mal derrière quelques feuilles de chêne, qui poussent à côté de chez moi. Je vois des hommes en armes (je pense que c'est des barbares), avec quelques chevaux bât, mais aucun n'est monté. Ils ne m'ont pas vue, ouf. Je ne me sens pas d'attaque à décocher plein de flèches dans toutes les directions (genre 50 à la minute, hihi !). Je les entends comploter dans leur langue bizarre, l'un d'eux pointe du doigt en direction du camp des Protecteurs. Celui qui semble être leur chef (un grand, un peu armoire à glace et l'air pas commode) gesticule et aboie (enfin, aboie doucement) quelques ordres à ses guerriers et ils se dirigent tous en catimini vers le camp des Protecteurs. Il faut à tout prix avertir les Protecteurs du danger qu'ils courent ! Mais je ne pas débarquer en pleine nuit, en criant alerte aux barbares ! Non, il faut que ça soit plus discret, sinon on va me prendre pour une débile. Non, je vais plutôt tirer une flèche dans un arbre, un truc dans ce goût là. Je vais attendre que les barbares s'éloignent un peu, puis il faudra que je sois speed !

Une fois que les barbares se sont éloignés convenablement, je saute en faisant attention aux bruits de la nuit (et au bruit que je pourrais occasionner en sautant de mon arbre). Mon arc prêt, je marche silencieusement en direction du camp des protecteurs, essayant d'éviter autant que possible l'itinéraire emprunté par les barbares. Bientôt, je vois briller la lueur des torches des gardes, qui patrouillent très probablement sur des remparts. Je jette un coup d’œil circulaire autour de moi; sur ma gauche, je vois un arbre où je pourrait me poster pour décocher quelques flèches quand les barbares attaqueront. Bon, je dois maintenant passer à la 1ère étape de mon plan; je dois pénétrer dans le camp et essayer de trouver un garde sans me faire emprisonner, et le convaincre serait le top du top. J'avance donc dans le camp, prenant garde à pas m faire transformer en écumoire par un garde caché, ou je ne sais quoi. Puis, venant d'un chemin de ronde, j'aperçois la lueur d'une torche; précipitamment, je cherche les escaliers qui accèdent à ce chemin. Je les trouve, mais, manque de pot, je trébuche avant de me rendre compte que c'est sur eux que j'étais tombée. Je me relève aussi vite que je peux, mais trop tard : le bruit de ma chute a alerté le/la garde qui venait dans ma direction. J'entends des pas et arme mon arc juste au cas où j'aurais à me défendre. (je conçois que ce n'est pas vraiment vraiment une super idée de me présenter la nuit armée dans un camp, mais alea jacta est...). Je suis entourée en un clin d'oeil de gardes aux airs sombres. pas mal, la protection, ici. un d'entre eux s'avancent, me dévisage et m'interroge (avec un petit ton moqueur) :
- Qu'est-ce qu'une demoiselle comme toi fait au milieu de la forêt en pleine nuit, et en plus, avec un arc ?
- Je suis une solitaire, j'habite non loin. Je viens vous prévenir que...pressai-je.
- Tu venais nous prévenir de quoi ? Tu comptais nous attaquer à toi toute seule, ou quoi ? Et puis donne moi cet arc, tu vas te blesser, j'connais les filles.
- Pas question !! rétorquai-je, en menaçant de décocher ma flèche et en gesticulant;
- Ouh, mais ce qu'on se laisse pas faire, dis-donc. Allez, vous autres. Attrapez-la et jetez-la aux cachots, dit-il, un sourire moqueur aux coins des lèvres.
- Ne m'approchez pas !! criai-je, avec toute la détermination dont j'étais capable.
Un des gardes, tente de me désarmer. il se précipite vers moi, un peu trop,vite à mon goût. je m'écarte au dernier moment, en lui faisant un croche pied en même temps. Il s'étale dans un grand "thump" dans la poussière. Puis, pour que me laisse enfin parler, je décide de tirer une flèche vers lui. juste pour leur montrer que je ne m'appelle pas Barbie, quoi. Fffzzzz, ma flèche atterrit , peut-être un peu trop près de sa tête. Il s'immobilise.
- Arrêtez vous tous, sinon je le tue !! menaçai-je.
- Halte, tout le monde. Vas-y, explique-moi toute cette histoire.
- Je m'appelle Elwing, je suis solitaire, et ce soir, je revenais de la chasse, quand j'ai aperçu une troupe de barbares qui complotait. Je pense sérieusement qu'ils planifiaient d'attaquer votre camp. C'est pour cela que je suis venue; si vous ne croyez pas, allez chercher Arlion. il se portera garrant de mon honneteté.
Un lourd silence tombe sur nous. Puis, un cri résonne :
- Allleeeeeerrrtte !! On nous attaque !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Ven 9 Sep - 21:08

Arlion

Un mauvais pressentiment s'empare de moi.Je me redresse sur mon lit et allume la lumière.Je me lève sans bruit et tend l'oreille .Rien.Je me lève et enfile ma veste de cuir .Une fois dehors je part au hasard dans la forêt .Je m’entraîne à marcher sans bruit par la même occasion,ne sachant pas vraiment où j'allais.Je continu mon ascension entre les arbres,accélérant de plus en plus .Je finis part courir.Un quart d'heure plus tard je suis trop fatigué pour continuer à ce rythme et reprend une marche normal .Soudain j'entends un bruit.Non,Une voix.Une voix lointaine et féminine.Je me rapproche et entends une bride de conversation:
-...Arlion.Il se portera garant de mon honnêteté.
Mon cœur rate un battement.Cette personne me connais .Non seulement je la connais mais en plus c'est Elwing !
Une alerte retenti.Je me fige et sort mes sabres.Me dirigeant à pas de loups vers le "danger" je pense à Elwing et me retourne.Elle n'était plus là.Je priais pour qu'elle ne soit pas parti afin que je puisse la voir.Un Barbare déboule d'un buisson,agitant sa hache au dessus se sa tête.Son temps de réaction est long,j'en profite pour me décaler et lancer mon pied en direction de son arme.À mon grand étonnement mon coup est parfait et sa hache vole 2 mètres plus loin .Je me jette sur lui et le plaque au sol de façon à ce qu'il soit inoffensif,je prend une pierre qui traînait, la lève un peu et dans une grimace de dégoût je l'abat sur la tête de mon adversaire. Il s'affaisse,inerte.Je me relève et continu mon chemin .Un cri aigu retentit et je me précipite en direction d'un bouquet d'arbre .J'écarte des branches et voit une chose horrible (à mes yeux).Elwing au sol,entourée de deux brutes armés d'une massue et d'une lance,son arc au sol à une grande distance de...euh...ma bien aimée ? Rolling Eyes Je me précipite et lance un violent coup de pied dans la tête du premier agresseur,désarme le deuxième et le propulse contre un arbre .Je me penche vers la solitaire .
-Ça va ?
-oui merci,souffle-t-elle.
Elle se redresse et nous partons côte à côte.Suzanne saute d'un arbre et nous rejoint .
-Exceptionnel !dit-elle simplement,une lueur de fierté dans les yeux.
Des cris de guerre déchire le silence et tous en cœur nous fonçons dans cette direction .Nous nous mêlons à une foule enragée qui cogne et blesse sans répits .Je m'attaque à un barbare qui s'acharnait sur un de mes camarades.J'allais bientôt être victorieux lorsque que deux ombres apparurent à ses côtés et frappèrent à leurs tours.Je prit un coup de massue au visage.Un peu étourdit je titube et tente une attaque qui est mise en échec par une lance qui vint se planter dans mon ventre.La douleurs aigu qui m'envahit me coupa du monde. Je vis bientôt les étoiles à travers le feuillages des arbres et sentis les feuilles sous mon dos.J'entendis trois sifflements presques simultanés et je perdis connaissance .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
l'Archer des forêts

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 16

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Sam 10 Sep - 12:19

Elwing

Je viens de tirer sur 3 barbares qui viennent de jeter une lance à Arlion. Je me précipite vers lui, le trouvant avec ladite lance dans le ventre. Horrifiée, je me penche au-dessus de lui pour examiner sa blessure. Elle ne semble pas trop profonde; mais Arlion a tourné de l’œil, ce qui 'un côté me donne un avantage. A contre-coeur, je décide d'extraire la lance. J'agrippe aussi calmement que je peux le lance, et la tire aussi vite que je peux. Arlion, très probablement réveillé par la douleur, pousse un cri d'agonie, mais se réévanouit aussitôt. Une fille de mon âge, avec qui nous avons échangé quelques mots plus tôt (= Suzanne) s'accroupit à côté de nous.
- Transportons-le à l'intérieur ! je crie pour couvrir le bruit de la bataille.
- Ok ! je prends ses pieds, dit-elle en soulevant Arlion par le pieds, pendant que le mets sur mes épaules. Couçi couça, nous avançons lentement vers une des cabanes. Mais un barbare vient se poster devant nous. D'un coup d'arc, je le fauche, et Suzanne (je crois qu'elle s'appelle comme ça), lui assène un coup de manche de son épée sur le crâne. Une fois la voie libre, nous entrons à l'intérieur et déposons Arlion sur une couchette.
- Il faut que nous arrêtions l’hémorragie, sans quoi il va se vider de sang ! s'exclame Suzanne.
- Vous avez du tissu, ou quelque chose qui pourrait servir de pansement ? lui demandai-je, en m'efforçant de garder mon calme.
- euh... Il va falloir aller fouiller, pour en trouver.
Je me dirige vers un gros placard, et dans le premier tiroir, je m'empare d'un morceau de tissu brun, mais qui fera l'affaire. Cependant, il est trop fin pour arrêter le saignement. Soudain, une idée jaillit de ma tête.
- Vous allumez vos feux de cheminée avec de l'amadou ?
- Oui, pourquoi ?
- Parce que l'amadou arrête les saignements; Je vais regarder si il y en a vers la cheminée.
Je cherche des yeux la cheminée. Ah, la voilà. Je cours vers celle-ci, et me baisse pour inspecter le contenu d'un petit panier où semble se trouver tout le "matériel à feu". Je fouille méticuleusement son contenu, pour y trouver une grosse poignée d'amadou bien sèche. Aussitôt fait, je retourne auprès d'Arlion et Suzanne, qui s'efforce de maintenir un tissu imbibé de sang, trouvé sur la couchette. Je déchire en deux un bout de drap pour nettoyer la plaie, avec un peu d'eau claire et propre.  Après avoir nettoyé la plaie, nous appliquons l'amadou et le morceau de tissu par dessus.
- Il faudrait qu'on retourne au combat, me dit Suzanne. Je vais essayer de trouver quelqu'un qui ne se bat pas pour veiller sur lui.
- Ok.
Je ressors comme un ouragan de la cabane, prête à l'attaque. Du haut de l'escalier, je vois un apprenti (je pense) se battre contre un barbare, mais un autre est en train d'approcher par derrière pour le prendre à revers. Je saute à  terre et atterrit en roulade par terre. Je poignarde le barbare juste à temps; il s'écroule dans un gémissement. Soudain, une sonnerie de cor résonne dans le camp : les barbares survivants se replient dans un grand fracas d'armes et de piétinements. Une fois qu'ils ont débarrassé le plancher, je regarde autour de moi ; il y a des morts, du sang et beaucoup de dégâts. C'est  ce moment que je me rends réellement compte de la précarité de la situation.  Il va falloir soigner les blessés, enterrer le morts, réparer tous les dégâts et organiser notre défense au cas où il y aurait un autre assaut. Dans ce paysage de désolation, je cherche avec espoir mes flèches que j'avais tirées. J'en retrouve quelques-unes, mais je vais devoir en refaire. Je décide de me rendre utile en mettant à profit mes compétences de guérisssologie ( je viens d'inventer un nouveau mot :P )....

Petit proverbe sur la combativité : " Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les lus forts,  ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Sam 10 Sep - 18:32

Arlion

Des points blanc.Des taches blanches.Voilà ce que je vois.Mon esprit est embrumé par la douleur et tourne lentement.Des taches vertes foncés et bleus s'ajoutent aux autres.Puis des marrons .ET encore d'autres,pour former au finale un paysage.Soudain une douleur insoutenable fuse dans mon abdomen et m'arrache un cri de douleur.Puis je replonge dans l'inconscience.Je fais un rêve.Dans ce rêve Elwing est près de moi et me soigne .Elle me parle de chose et d'autres et l'image change,nous fuyons tous les deux dans la forêt en compagnie de Suzanne et Quentin.Je grimpe dans un arbre et saute sur celui d'après.J'arrive dans une clairière "dédié" à un arbre gigantesque dans lequel sont installé des maisonnettes .Il y a des fleurs,du soleil,des papillons et des oiseaux.Elwing me rejoint et me prends la mains.Quel instant magnifique !Puis le décore change.Je suis dans la forêt et j'ai un arc entre les mains.Un lapin grignote à quelques mètres de moi et Elwing me montre comment me positionner.Je tire et manque le lapin."Presque ! Tu est doué !"s'écrie-t-elle.je lui sourie et lui montre une plante"on va voir si tu l'es aussi !"dis-je avec un clin d’œil.
Le décore change à nouveau .ET pendant longtemps je vogue dans de différents endroits toujours en compagnie d'Elwing.

Mes paupières s'ouvrent difficilement.Mais je peux tout de même apercevoir un femme assis à côté de moi et me regarde.
-Comment te sens-tu noble guerrier ?
-je...
Je ferme les yeux l'effort est trop dur.Mais je veux savoir si Elwing est là et en bonne santé.
-Elwing...Murmurais-je
-tu veux que j'aille la chercher ?
Je hoche la tête,conscient que je ne devrais pas parler plus.
J'entends la porte se refermer.Elle s'ouvre quelques instant plus tard sur Elwing qui s'agenouille près de moi.
-Ça va ?lui demandais-je inquiet
Elle sourit.
-c'est plutôt moi qui devrais te demander ça,tu as prit un sacré coup.
-Elwing?
-oui
-Je t'aime.
J'avais dit ça sans réfléchir.Et ça ne lui échappa pas,elle compris que cela venais vraiment du fond du cœur. Une larme roula sur sa joue et elle me pris la main.Dehors quelqu'un l'appela mais elle ne bougea pas.Suzanne entra dans la pièce et me regarda.
-Ça va ?
-oui.
Puis elle vit la main d'Elwing dans la mienne et sourit.Elle referma la porte nous laissant à nouveau seuls.
-Arlion,je...je dois partir.
-Tu rentres ?
-Non je dois aider.
-ouf tu reviens après ?
-Oui promis.
Elle partit à son tour et je rejoignit une fois de plus le pays des rêve.Lorsque je me réveilla,il faisait nuit.Et Elwing dormait à côté de moi.Je la serrait contre moi et me rendormit .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 587
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 15

MessageSujet: Re: les assasins Livre I   Sam 10 Sep - 19:38

Suzanne

Je suis dans la salle de réunion et regarde la "feuille de compte". C'est en faite un tableau qui recense le nombre de blessés et de morts.Les barbares n'ont faits qu'un morts.Mais il y a 8 blessés graves et 5 blessés moyens.Dans les blessés graves il y figure le nom d'Arlion.Le médecin m'a dit que la blessure ne parait pas grave,mais...Enfin voilà quoi,il a 45 % de chance de mourir .Ma mâchoire se crispe.Il s'est bien battu, il a beaucoup aidé  et je serait très triste de perdre un élève aussi brillant et sympathique .Un homme entre dans la salle.Ça doit être lui le "commandant suprême" que nous attendons depuis deux milles ans .
-Bonjour à tous.Je suis ici pour mettre en places de nouvelles règles afin que cet endroit soit plus sûre et les combattant plus aptes à la guerre .
Je me fige.Pour qui il se prends lui !Comme si on était pas apte à la guerre !Il est apte lui !? Il sait se battre au moins ? je suis sure qu'il n'a jamais vu une bataille de ses propres yeux!Il continu après s'être assis .
-Donc pour commencer,vous enseignerez dès l'âge des 6ans les bases .Comme les mouvements les plus simples pour le corps à corps,le maniement d'un bâton et la discipline !Ensuite !Il y aura des Hommes de Wenderfel (ville réputée pour ces guerriers invincibles)qui viendront et testerons et entraîneront vos guerriers,vous y compris.Après,je vais faire accrocher dès ce soir des affiche du nouveau règlement qui est le suivant:
-Il est désormais interdit d'avoir une relation amoureuse avec un autres guerrier.
-À partir de se jour, il y aura plusieurs personnes par chambres afin d'optimiser la place pour accueillir de nouvelles personnes venue d'autres villes.
-il y aura aussi la mise en place de grades.Grade 1:Tout les pouvoirs Grade 2:...
Et il nous expliqua tout je n'en revenais pas,il allais faire d'un endroit cool un enfer !

Après les Odieuses règles instaurée par Mr.duchnok je file rejoindre Edwin,Elwing et Quentin.On débat rageusement sur ces nouvelles obligations et au cour de la conversation,une idée atteint le groupe.Et si ils faisaient bande à part avec d'autres "rebelles" ?Tous le monde était plus ou moins d'accord mais Edward réussit sagement à nous convaincre de rester au moins une semaine.

Dès le lendemain,des panneau d'affichage donnais à présent toutes les informations suivantes:
-Le nouveau règlement
-Les listes des grades et leurs droits et devoirs
-les listes de passages pour les test
-les nouvelles dispositions des chambres
-Et les corvées .

Je parcourus des yeux toutes les feuilles et découvrit que j'étais en grade 3 et que j'étais chargé d'apprendre aux apprentis groupe 7 les "bases". J'appris également qu'il y avait de nouvelles corvées et que je devrais m'y coller dès le lendemain.J'allais devoir aussi passer mon "test" à 6h et trouver le temps d'entraîner Quentin.
Il me restais une demie heure avant d'entraîner le groupe 7.Je décidais donc de retourner dans ma chambre et d’organiser tout ça.Une fois devant la porte je lis les noms qui y était accrochés. Génial !J'allais être avec deux filles que je ne connaissais pas! J'entre et m'assoit sur mon lit. Je prends une feuille et un stylo et commence à me confectionner un emploi du temps et un agenda.
Il est bientôt l'heure que j'y aille. Je me prépare à partir lorsque la porte s'ouvre et que deux filles entrent gênée.
Je leurs sourie et leur dit où mettre leurs affaires et comment déplacer les meubles pour pouvoir y rentrer trois lits.
Je file vers mes petits bouts de chou. Je les trouvent enfin bien rangés.
-bonjour !Vous êtes bien le groupe 7?
-oui!répond-t-ils tous en cœur
-Très bien.Donc je me présente,je m'appelle Suzanne et je suis l'élève d'Edwin.
Cette information suscita des exclamations d'admirations .
-Suivez moi !leurs dis-je en leurs souriants
Je les emmène donc,dans une clairière surnommée "clairière des débutants". En effet elle est tapissée de mousse et il y a des arbres propices pour les débuts en escalade.Je me tourne vers eux après leurs avoir demandé de s'asseoir .
-Donc nous allons commencer avec le corps à corps .Des volontaires pour une démonstration ?
-oui !
-moi aussi !
-très bien ! donnez moi vos prénom les garçons
-Pierre
-Paul
Et je leurs appris quelques techniques.Ensuite je partis déjeuner et fila rejoindre Quentin pour son entraînement .
Puis ce fut l'heure du test!


Dernière édition par Admin le Sam 4 Fév - 12:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-de-fictions.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les assasins Livre I   

Revenir en haut Aller en bas
 
les assasins Livre I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fête du Livre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» éditeur de livre sur les arcs et autres
» le livre rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde de Fictions :: Textes travaillés. :: En cours de réécriture-
Sauter vers: